arbalétrier


arbalétrier

arbalétrier [ arbaletrije ] n. m.
arbalestier XIIe; de arbalestre, var. de arbaleste, a. fr. pour arbalète
I
1Anciennt Soldat armé d'une arbalète.
2Fig. Martinet noir (oiseau).
IICharpent. Poutre oblique portant un des deux versants du toit. L'arbalétrier s'assemble à la base dans l'entrait, au sommet dans le poinçon.

arbalétrier nom masculin (ancien français arbalestre, arbalète) Soldat armé d'une arbalète. Une des deux pièces rampantes d'une charpente assemblées dans l'entrait (et le poinçon) pour constituer une ferme triangulée. ● arbalétrier (expressions) nom masculin (ancien français arbalestre, arbalète) Faux arbalétrier, synonyme de empanon. ● arbalétrier (synonymes) nom masculin (ancien français arbalestre, arbalète) Faux arbalétrier
Synonymes :

arbalétrier
n. m.
d1./d Anc. Soldat armé de l'arbalète.
d2./d CONSTR Chacune des deux poutres inclinées suivant la ligne de la plus grande pente d'un toit et soutenant les pannes et la couverture.

⇒ARBALÉTRIER, subst. masc.
A.— 1. Soldat armé d'une arbalète. Arbalétrier à pied, à cheval; compagnie d'arbalétriers (Ac. 1835-1932, BESCH. 1845) :
1. Le duc de Bourgogne conduisit lui-même son fils à Saint-Denis, (...). Il lui composa une brillante maison des principaux chevaliers de Bourgogne, lui désigna de sages conseillers, fit recruter pour lui des corps d'archers et d'arbalétriers.
BARANTE, Hist. des ducs de Bourgogne, t. 2, 1821-1824, p. 155.
Grand-maître des arbalétriers. Grand officier de la couronne qui commandait l'infanterie et partageait avec le connétable, chef de la cavalerie, l'autorité suprême de l'armée, au Moyen Âge :
2. ... par bonheur le comte de la Marche, s'étant laissé engager trop avant avec un petit nombre d'hommes, avait été pris par les Orléanais, à Janville dans la Beauce, et la crainte des représailles sauva le grand-maître des arbalétriers.
BARANTE, Hist. des ducs de Bourgogne, t. 3, 1821-1824, p. 256.
2. Nom donné à certaines corporations d'armuriers qui fabriquaient des arbalètes et des arquebuses.
B.— P. ext.
1. Emplois spéc.
a) CHARPENT. ,,Pièce de charpente inclinée qui, dans une ferme, s'assemble à son extrémité inférieure sur l'entrait, et à son extrémité supérieure au sommet du poinçon.`` (VIOLLET 1875) :
3. L'infortuné fils [Fould] a acheté une maison (...) avec un toit soutenu par des arbalétriers sans entraits...
MÉRIMÉE, Lettres à Viollet-le-Duc, 1870, p. 53.
b) MAR. ,,Espar servant à supporter transversalement les tentes d'un navire.`` (GRUSS 1952).
c) ORNITH. ,,Nom vulgaire du martinet noir qui par sa forme et la vitesse de son vol rappelle l'arbalète.`` (GRUSS 1952).
2. Arg. On dit proverbialement d'un homme qu'il n'est pas grand arbalétrier, pour dire qu'il n'est pas d'une complexion forte et vigoureuse ou (...) pour marquer que ce n'est pas un homme habile (cf. J.-F. ROLLAND, Dict. du mauvais lang., 1813).
PRONONC. ET ORTH. :[] ou [-]. PASSY 1914 et WARN. 1968 transcrivent le mot sans yod de passage (cf. aussi FÉR. 1768, FÉR. Crit. t. 1 1787, LAND. 1834, GATTEL 1841, NOD. 1844, FÉL. 1851 et LITTRÉ), Pt ROB. avec yod (cf. aussi DG). FÉR. 1768 rappelle que ,,on écrivait autrefois ce mot avec une s, Arbalestrier``. Ac. Compl. 1842 réserve une vedette, à titre hist., aux anc. termes arbalestier et arbalestrier. Pour le terme d'ornith., BESCH. 1845, GUÉRIN 1892 et Nouv. Lar. ill. admettent parallèlement : arbalètre ou arbalétrier.
ÉTYMOL. ET HIST. — 1. XIIe s. « soldat armé d'une arbalète » (MAINET, p. 31 ds GDF. Compl. : Et li arbalestier les ont molt apresses); XIIIe s. « id. » (Est. de Eracl. Emp. XXVII, 19, ibid. : Si vint uns aubelestriers dou chastel); 2. 1680 (RICH. : Arbalétiers [...] Pieces de bois servant à la charpente d'un bâtiment & à en soutenir la couverture. Ces arbalétiers s'apellent aussi petites forces); 1690 (FUR. : Arbalestriers).
Dér. de arbalète et arbalestre, forme anc. fr. de arbalète; suff. -ier.
STAT. — Fréq. abs. littér. :49.
BBG. — BACH.-DEZ. 1882. — BARB.-CAD. 1971. — BOUILLET 1859. — CHABAT 1881. — CHESN. 1857. — GAY t. 1 1967 [1887]. — GRUSS 1952. — JOSSIER 1881. — LEP. 1948. — LE ROUX 1752 (s.v. arbalêtrier). — Mots rares 1965. — POIGNON 1967. — PRIVAT-FOC. 1870. — REMIG. 1963. — VIOLLET 1875.

1. arbalétrier [aʀbaletʀije] n. m.
ÉTYM. XIIe, arbalestier; de arbalestre, var. de arbaleste. → Arbalète.
Soldat armé d'une arbalète (avant le XVIIe siècle). || Grand maître des arbalétriers : officier qui commandait l'infanterie et les troupes de siège, au moyen âge. || Une compagnie d'arbalétriers (forme ancienne : d'arbalestiers).
0 (…) force archers, arbalestiers, et tireurs de fondes (frondes).
J. Amyot, Trad. Diodore, XIV, 14.
HOM. 2. Arbalétrier.
————————
2. arbalétrier [aʀbaletʀije] n. m.
ÉTYM. 1690; 1680, arbalétier, de arbalète par anal. de forme; arbalétrier, d'après 1. arbalétrier, en 1690.
Techn. Poutre inclinée soutenant un toit et qui s'assemble à la base sur l'entrait et au sommet au poinçon.
HOM. 1. Arbalétrier.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • arbaletrier — ARBALETRIÉR, (1) arbaletrieri, s.m., (2) arbaletriere, s.n. 1. s.m. Ostaş care lupta cu arbaleta. 2. s.n. Parte a acoperişului care susţine învelitoarea propriu zisă. [pr.: tri er] – Din fr. arbalétrier. Trimis de ana zecheru, 13.09.2007. Sursa:… …   Dicționar Român

  • Arbaletrier — Arbalétrier Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom …   Wikipédia en Français

  • Arbalètrier — Arbalétrier Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom …   Wikipédia en Français

  • arbalétrier — ARBALÉTRIER. s. m. On appeloit ainsi autrefois Un homme de guerre qui tiroit de l arbalète. Arbalétrier à cheval. Arbalétrier à pied. Une compagnie d Arbalétriers …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • Arbalétrier — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Sur les autres projets Wikimedia : « Arbalétrier », sur le Wiktionnaire (dictionnaire universel) L arbalétrier peut être un soldat du Moyen …   Wikipédia en Français

  • ARBALÉTRIER — s. m. Homme de guerre qui tirait de l arbalète. Arbalétrier à cheval. Arbalétrier à pied. Une compagnie d arbalétriers …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • ARBALÉTRIER — n. m. Celui qui se servait de l’arbalète. Arbalétrier à cheval. Arbalétrier à pied. Une compagnie d’arbalétriers. En termes de Charpenterie, il se dit des Pièces de bois qui servent à former le comble d’un bâtiment de manière à s’assembler par… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • arbalétrier — nm. (pièce de charpente qui soutient les pannes) : ARkBOUTAN (Cordon.83a | 83b, Saxel), arbotin (Annecy), R. Arc boutant. E. : Ferme (002). A1) arbalétrier qui repose sur un poinçon central : bras d âne (Aravis, Beaufortain, SOR.92) …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • ARBALÉTRIER — s. m. T. de Charpenterie. Il se dit Des pièces de bois qui servent à former le comble d un bâtiment, et qui sont posées obliquement, de manière à s assembler par leur extrémité supérieure dans la pièce de bois perpendiculaire qu on appelle… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • arbalétrier — (ar ba lé tri é) s. m. 1°   Soldat armé d une arbalète.    Grand maître des arbalétriers, le premier officier de l armée après le connétable. 2°   Terme de zoologie. Nom vulgaire du martinet noir. 3°   Les charpentiers appellent ainsi les pièces… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.